Prochaine course




Porsche Rouen Caen
fond blanc
KODAK IMAGES
fond blanc2
Michelin
fond blanc3
Motul
fond blanc4
BRM
Flat 6
France Bleu HN
fond blanc5
Carrera Cup

Rien n'a fait trembler IMSA Performance et Kodak Images !

21/09/16 - BLANCPAIN GT SERIES ENDURANCE CUP

En clap de fin du Championnat Blancpain GT Serie Endurance Cup, le dernier rendez-vous 2016 est venu dérouler un scenario à rebondissements parfaitement adapté à ce mythique théâtre du Nürburgring. Pourtant, IMSA Performance n’est tombé dans aucun des pièges qui lui ont été tendus, sachant comme toujours trouver la parade.

En ce dimanche matin, le circuit du Nürburgring a retrouvé une météo plus « normale » : repoussant les conditions estivales surprenantes de cette mi-septembre, un épais brouillard a rapidement caché le lever du soleil sur le massif de l’Eifel ! Avec une visibilité réduite à quelques mètres et une piste encore trempée par les averses nocturnes, il a été impossible pour la direction de course de laisser les concurrents partir à l’assaut du chrono. Différée dans un premier temps, cette première qualification a été finalement annulée obligeant Thierry Cornac à remiser casque et gants jusqu’à la course.

Toujours prêt à prendre le volant, Raymond Narac s’est installé immédiatement dans le baquet de la Porsche Kodak Images avant d’en sortir quelques instants plus tard, frustré lui aussi de l’annulation de sa session.
Lorsque la séance a été relancée, seuls quelques tours étaient envisageables sur une piste s’asséchant et avec des bancs de brouillard plus ou moins épais et « mobiles ». Et que dire du trafic car tous se pressant pour tenter d’arracher la pole !
Face à des conditions particulières, IMSA Performance a toujours répondu avec de l’audace… Ce sera encore le cas cette fois : Félix Barré a modifié la stratégie « en live ».
Une tactique qui n’a pas pu être exploitée : à quelques minutes de la fin, tous les concurrents ont été – à nouveau – rappelés au box après une nouvelle sortie de piste qui a mis, cette fois, un point final à cette séance.
Conséquence, la Porsche #76 a dû prendre place dans le troisième tiers de la grille de départ de la course, juste derrière l’Audi #74, celle là même qui avait essayé de lui ravir la victoire aux 24 Heures de Spa. Preuve s’il en était besoin que la hiérarchie de cette grille de départ a été passée au « shaker »…
A l’extinction des feux, Thierry Cornac a parfaitement géré la procédure de départ. S’il a concédé quelques longueurs à l’Audi, il a mis également à distance ses plus proches poursuivants.
A l’issue de la première boucle, la Porsche Kodak Images est déjà comptée 41e. Le gentleman driver du team normand va pourtant être stoppé dans son élan, poussé en tête à queue dans le 4e virage par un concurrent.
La Porsche 991 GT3 R va repartir bon dernier et à distance… Vraiment rageant, car le premier secteur du tracé était à ce moment sous drapeau jaune et le Safety Car allait bientôt neutraliser l’épreuve pour quelques instants… Tour après tour, Thierry est parvenu à remonter dans le classement provisoire pour transmettre le relai à Raymond Narac dans le 23e passage depuis la 45e position.
En mode « full attack », le Rouennais lève toute incertitude sur sa détermination : meilleur temps en course de la Porsche Kodak Images dès son 4e tour de course. A ce rythme, l’écart de plus de 20 secondes sur la Ferrari #888 a fondu comme neige au soleil… Pointée 45e après avoir pris l’avantage sur l’Italienne, la Porsche file maintenant à la poursuite de l’Audi # 35 qui la devance de plus de 20 secondes. En seulement 10 tours, la jonction a été faite et le concurrent dépassé juste avant le dernier passage de témoin de la saison.
Installé aux commandes de la Porsche du team IMSA Performance, Mathieu Jaminet a pris la piste pour la première fois en Blancpain GT Serie Endurance Cup. Le meilleur Rookie de la Porsche Supercup 2016 a mis tout de suite les choses au clair en signant dès sa première boucle lancée le meilleur chrono en course de la Porsche 991 GT 3 R. Une performance qu’il a réitérée à chaque fois que le trafic lui permettait pour descendre son meilleur temps à 1 :57.319. Un chrono largement comparable aux leaders de la catégories ProAM puisqu'il le positionnait parmi les 8e plus performants de la classe en course.
Au final, Mathieu a franchi le drapeau à damier en 41e position.

 


 

Les réactions...

Raymond Narac :
 "Un week-end difficile mais qui reste positif ! La météo et  un contact au départ qui a déterminé le résultat final. Pour ma part, mon relai a été plutôt confortable, l’auto s’est parfaitement comportée et je pense que nous avons trouvé un très bon set up pour ce week-end. Nous avons notamment su comment corriger le sous-virage dans les courbes rapides. »

Mathieu Jaminet :
« Ce week-end est plutôt positif bien que le résultat ne le reflète pas. Sans rouler finalement beaucoup, notre rythme est plutôt correct. J’ai pu me mesurer aux ténors de la catégorie et cette expérience me donne envie de faire un Championnat complet ! Je me suis retrouvé dans le trafic au milieu des futurs champions et je ne voulais surtout pas influer sur l’issue du Championnat… J’ai réussi à ramener la voiture en un seul morceau et à me faire plaisir.
IMSA Performance a été parfaite. En plus de la bonne ambiance et de la bonne humeur, tout le monde a très bien travaillé. Dans un tel environnement, l’intégration est facile ! »

Franck Rava, team manager :
 "Notre week-end a été correct même si nous visons toujours plus haut au classement. La météo à beaucoup compliqué la donne en qualifications. Nous avions décidé au dernier moment de changer de stratégie mais un drapeau rouge nous empêche de l’exploiter. Nous n’avons pas fait de faute et, comme toujours chez nous, la consigne est de finir. Mathieu a réalisé de belles performances tout au long du week-end. Nous avons su trouver les bons réglages pour que notre Porsche puisse suivre le bon rythme. D’ailleurs je note qu’une nouvelle fois, en Blancpain GT Serie Endurance Cup, nous sommes les meilleurs représentants de Porsche.  A ne pas oublier, un grand merci à toute l'équipe comme toujours irréprochable !»

pdf twitter fb

3 HEURES DU NURBURGRING